Au début des années 70, j’ai ouvert une galerie d’art à Houston, la Cusack Gallery (mon nom à l’époque). Personne au Texas ne montrait les artistes minimalistes / conceptualistes bien connus de l’époque. Je voulais leur donner une plate-forme. Mon ami m’a demandé: «Si tu pouvais avoir quelqu’un qui ouvre ta galerie, ce serait qui?», Ai-je dit Sol LeWitt. J’ai donc obtenu son numéro grâce à des informations, appelé et, à ma grande surprise, il a décroché. Je lui ai demandé s’il viendrait à Houston faire un spectacle pour ma nouvelle galerie. Il a dit: « Je ne vois pas pourquoi pas. » Je pensais que quelqu’un me tirait la jambe! Il a fait ma première installation, suivie de Carl Andre, Hanne Darboven, Jan Dibbets, Hamish Fulton, Daniel Buren, Richard Tuttle, Robert Barry, On Kawara et bien d’autres. C’était une période passionnante! Ces artistes ont été montrés en Europe et à New York et L.A., mais pas au Texas. La plupart d’entre nous avons suivi le rythme grâce aux lettres et aux cartes postales. Il n’y avait pas de médias sociaux ou de courrier électronique. J’ai 72 cartes postales d’On Kawara et 36 de Sol LeWitt. Un tiers des siens est venu avec dessins spéciaux. Je chéris ces cartes postales pour les voix d’amour, de soutien et d’inspiration qu’elles véhiculent. Ils constituent toujours une partie importante de ma vie et de mes archives. Aujourd’hui connue pour ses intérieurs minimalistes blanchis à la chaux à travers le Texas et au-delà, Barbara Hill dirigeait autrefois une galerie d’art qui attirait à Houston des artistes de renommée mondiale, tels que Richard Tuttle et Robert Mangold. De son temps dans le monde de l’art, elle a accumulé des centaines de cartes postales d’artistes qu’elle a montrés, y compris celle que Sol LeWitt lui a envoyée au Brésil. Retrouvez toutes les infos sur studio photo à Lille en suivant le lien.

Comments are closed.
Previous Post :
© La vie est courte Proudly Powered by WordPress. Theme Untitled I Designed by Ruby Entries (RSS) and Comments (RSS).